07 décembre 2007

Djibril Cissé: l'agonie d'un buteur

2011_553733467_cisse_om_H113544_L

Le débat sur les performances et même simplement le niveau de Djibril cissé fait rage depuis des mois et même des années. Ses plus grands détracteurs n’hésitent pas à le cantonner à un joueur puissant qui ne sait que tirer – du pied droit- et n’apporte rien d’autre à son équipe.

Le constat est peu flatteur et même un peu dur pour le joueur marseillais mais difficile d’en vouloir aux personnes agacées par le jeu de l’ancien joueur d’Auxerre et Liverpool. Ses colères sur le terrain ainsi que son attitude assez arrogantes ne plaident pas en sa faveur alors que ses performances ne sont pas à la hauteur.

Le plus difficile à comprendre avec le jeu de Djibril cissé est son caractère immuable. Pour autant que je m’en souvienne, il s’est toujours résumé à des appels en profondeur suivis de grosses frappes très souvent hors cadres. Il est vrai que lorsqu’elles accrochent le cadre alors les buts sont très beaux mais le pourcentage de réussite est trop faible surtout pour un joueur international (a-t-il réellement le niveau d’un joueur international de haut niveau ?).

Comment être un attaquant moderne sans être capable de dribbler, avec une conduite de balle un minimum correcte, être capable de faire des remises et surtout posséder les deux pieds ? Parce que le problème est bien là : Djibril Cissé ne joue que très peu en tant que remiseur malgré son physique imposant et un jeu de la tête intéressant ; il ne dribble jamais au point que l’on puisse se demander s’il en est capable (pour beaucoup la réponse est évidente…) et surtout il ne joue qu’avec son pied droit. Ses frappes du gauche se rapprochent plus souvent de drops que d’autre chose.

Le principal problème est qu’il ne semble pas en être conscient ou bien l’est-il mais préfère rester sur cette façon de jouer qui lui a permis de se faire un nom pendant ses début à Auxerre. Seulement le jeu et les joueurs surtout évoluent et lui, stagne. Peut-il encore faire évoluer son jeu ? Dans l’absolu il le pourrait mais encore faut-il qu’il ait la volonté de se faire violence, d’accepter toutes contraintes auxquelles peut faire face un attaquant dans un système de jeu donné. Passer de long moment sans toucher le ballon, ne servir qu’à faire des remises ou encore marquer sr la seule vraie occasion d’un match après avoir été sevré de ballons.


Après s’être vu préféré Mamadou Niang dans le onze de départ, Cissé devrait prendre exemple sur son coéquipier qui a un rôle actif dans la construction du jeu et qui en plus n’arrête plus de marquer. Ce qui caractérise un joueur moyen d’un grand joueur est en grande partie la capacité à répondre à tout type de challenge rencontré. Le départ de Niang pour la Coupe d’Afrique des Nations au mois de Janvier permettra à Cissé de montrer ce qu’il vaut. Sans changement dans son jeu et d’autocritique, les supporters marseillais peuvent être inquiets de le retrouver à la pointe de leur attaque malgré d’éventuelles performances intéressantes.

Posté par T_Mac à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Djibril Cissé: l'agonie d'un buteur

Nouveau commentaire